Só quero o que for meu: o caco, o nicho,/lá onde fura a noite a estrela-bicho. ("Culpe o vento".)

domingo, 3 de abril de 2016

LES MÉDECINS ET LES FLAMBOYANTS

Où vont les médecins
D’un pas aussi sûr ?
Verront-ils le sang
Qui est sur le mur ?

Ils riaient, ils parlaient,
Mais le sang, ils ne l’ont pas vu :
Ils n’ont pas vu le flamboyant
Qui a coloré le mur

De ses fleurs comme globules
Rouges, devant, avant
     Les fleurs du flamboyant !

Les médecins, pétales blancs,
Jugeaeint savoir du sang
Mais flamboient, quand il brûle...


Wladyslaw Séverin.


2 comentários:

  1. Olha só o que eu descobri! Vou separar um tempo para ler tudo e seguir para não perder nada.

    ResponderExcluir